Mesurer l'impact du web avec le 1-byte-model

Comme les autres secteurs industriels, le numérique a un impact écologique. Les chiffres du dernier rapport du green IT ne laissent pas de place au doute. Le numérique est responsable de près de 4% des émissions de gaz à effet de serre. Soit plus que… le secteur aérien.

Une partie de ces émissions est imputable au web et notamment à la vidéo en ligne. Cette fois-ci c'est le rapport du Shift project qui nous le dit. L'impact de la vidéo en ligne, c'est autant que l'impact de l'Espagne en termes de gaz à effet de serre. Pour le mesurer, l'équipe du Shift a développé le 1 byte model.

Le but de cet article est de comprendre comment marche ce modèle dans le but de l'utiliser à notre tour !

Mais une page web, c'est de l'information. Comment peut-elle avoir un impact ?

Oui une page web c'est de l'information. Mais pour fabriquer cette information, il faut produire et consommer de l’électricité.

Or qui dit production d'électricité dit émission de gaz à effet de serre. Produire un Kilowatt-heure rejette 519 grammes de CO2eq en moyenne dans le monde(les chiffres exprimés dans cet article sont les chiffres utilisés par le Shift dans son modèle).

Le 1 byte modèle permet d'estimer la quantité de Kilowatt-heure nécessaire à chacune des étapes de la fabrication d'une page web et d'en déduire la quantité de CO2 rejetée.

Suivons maintenant la fabrication d'une page web !

Étape 1 : Le data center fabrique la page web

Qu'est-ce qu'un data center ? Un data center (ou centre d'information en bon français) est un lieu où sont amassés des ordinateurs pour stocker et calculer de la donnée. Ces ordinateurs sont allumés en permanence, prêts à servir la donnée quand on leur demande.

Pour générer une page web, une machine utilise sa puissance de calcul ce qui nécessite une consommation électrique.

Grâce aux donnés de Cisco, nous avons une projection du volume de données échangé au cours de l'année 2020 (17.1 ZettaBytes) dans l'ensemble des datacenters du monde ainsi que leur consommation électrique (894 TWh).

On en déduit :

Impact énergétique du calcul d'1 byte dans un datacenter : 7,20E-11 en Kwh/byte

Étape 2 : La page web navigue à travers le réseau

Le réseau regroupe tout ce qui sert à amener la page web depuis le datacenter jusqu'à l'appareil de l'utilisateur. On y met les câbles réseaux, les antennes, les box WIFI … . Toutes ces machines demandent de l'électricité pour faire naviguer la donnée.

Plusieurs expériences ont été menées pour mesurer leur gourmandise électrique. Par exemple, un appel Skype entre la Suisse et le Japon a été étudié afin d'avoir un ordre de grandeur de la consommation électrique qu'il engendre.

De ces différentes études, le Shift garde le facteur :

Impact énergétique du transfert d'1 byte à travers le réseau : 1,52E-10 en Kwh/byte

Le modèle distingue la navigation grâce au WIFI et grâce à un réseau mobile. Naviguer sur internet grâce à un réseau mobile comme la 4G est 6 fois plus gourmand (et donc polluant) que par l'intermédiaire du réseau WIFI.

Étape 3 : La page web est affichée chez l'utilisateur

Cette consommation est sans doute la plus facile à appréhender : elle est inscrite noir sur blanc sur votre facture d'électricité. Lorsque vous utilisez votre ordinateur ou votre smartphone, celui-ci se décharge. Il faut alors le recharger.

Le Shift Project estime qu'un utilisateur moyen sollicite son smartphone environ deux heures et demie par jour pour une consommation électrique annuelle de 5.9 kWH.

Il en découle :

Impact énergétique de l'utilisation d'un smartphone : 0,11 WH par minute

Ainsi, plus vous passez du temps sur une page web, plus celle-ci nécessite d'électricité.

Le modèle distingue à nouveaux smartphone et ordinateur. Consulter un site web sur son ordinateur est 10 fois plus polluant que le même site sur un smartphone.

Je veux mesurer l'impact de ma page web

Maintenant que nous avons ce modèle, rien de plus simple.

  1. Rendez vous sur votre page web
  2. Ouvrez la console de développement sur le panel Network
  3. Relancez la page avec un hard reload (ctrl + shift + R)
  4. La quantité de données transférées est écrite en bas à gauche

Capture d’écran 2019-12-26 à 14.57.39.png

Estimez ensuite votre temps d'utilisation de la page.

Vous avez maintenant toutes les données pour faire le calcul de votre côté :

Consommation électrique totale = 
Poids de la page * facteur datacenter +
Poids de la page * facteur réseau + 
Temps utilisation * facteur utilisateur

Puis :

Émissions en gramme de CO2eq = 
Consommation électrique totale * Facteur production

Vous pouvez utiliser le fichier Excel mis en place pour vous aider.

Suivre sa consommation au quotidien

Tous ces calculs sont répétitifs et le risque d'erreur est grand. Il y a une solution : l’extension Carbonalyser. Elle est disponible sous Chrome et Firefox et mesure l'impact de votre navigation à votre place.

Maintenant que nous comprenons comment fonctionne ce modèle, nous pouvons nous en servir pour mesurer l'impact du web et alerter notre entourage sur les gaspillages du web. Articles à suivre…

No Comments Yet